Catégories: "Migration"

Agadir, une ville mondialisée sur le circuit de l’émigration irrégulière subsaharienne

Auteur :BEN ATTOU Mohamed


Résumé:

Entre le mythe subsaharien d'un monde meilleur en migration, une Afrique qui s'embrase, d'une part, et la préoccupation politique et sociale d'un flux migratoire clandestin qui ne recule devant rien, d'autre part, les pays du Nord comme leurs partenaires du Sud dans la stratégie « de bon voisinage » ont préféré à la fois le maintien de l'approche sécuritaire et le codéveloppement local en milieux d'origines. Cependant, l'impact territorial sous-jacent le contexte de l'émigration subsaharienne actuelle reste sous-estimé. Les pays du Sud comme le Maroc subissent le revers de la médaille d'une recomposition migratoire qui, désormais s'oriente vers les plates-formes de la mondialisation comme Agadir, mettant ainsi le Maroc face à des défis politiques, institutionnels et humains auxquels il essaye de faire face.

Mots clés : Migration irrégulière, subsahariens, recomposition du système migratoire, stratégie sécuritaire, Agadir.

Télecharger le PDF

Impact de l’émigration internationale sur la scolarité des enfants au pays d’origine, cas des lycéens d’Ahfir et Zaio (NE du Maroc)

Auteur :ATOINI Mohammed


Résumé:

La recherche sur l’impact de l’émigration internationale s’est souvent focalisée sur les avantages de ce phénomène en occultant l’autre face négative. L’enquête de terrain menée en 2009 sur la scolarité des lycéens d’Ahfir et Zaio (NE du Maroc), nous a permis de déceler une certaine corrélation entre l’émigration et l’échec scolaire.

Ainsi, nous avons formulé les questions suivantes :

- Comment l’émigration des parents influence-t-elle matériellement la scolarisation des enfants ?

- Si le transfert de devises ne suffit pas à lui seul de garantir une bonne scolarisation des enfants, comment expliquer cette corrélation négative entre l’émigration internationale et l’échec scolaire ?

L’enquête de terrain a confirmé l’existence d’un suréquipement en fournitures informatiques chez la progéniture migratoire par rapport au reste de leurs camarades. Le suivi des cours supplémentaires privés est à son tour largement financé par l’argent de l’émigration. Toutefois, malgré les conditions matérielles favorables, les conditions familiales demeurent un handicap de taille, responsable de l’échec et de la déperdition scolaires. En effet, quand les pères et, parfois les mères, sont à des milliers de kilomètres loin de leurs enfants, l’absentéisme scolaire devient fréquent et les retards sont récurrents. Plus que leurs camarades, les enfants d’émigrés restent branchés sur internet pendant des heures interminables à communiquer avec leurs proches à l’étranger ; les heures de sommeil deviennent tardives, et les exercices et les révisions sont oubliés.

Les confirmations des cadres pédagogiques et administratifs rapportent que plus que 85% de ces élèves se proclament appartenir à la catégorie de lycéens avec un niveau plus que moyen ou juste moyen ; rares sont les excellents. La quasitotalité de ceux qui se sont déclarés faibles sont des lycéens ayant le père et /ou la mère à l’étranger. Ces mêmes classifications sont confirmées par les notes des professeurs, dont celles d’assiduité et de conduite.

La faiblesse du niveau d'étude, et la fréquence des abandons scolaires sont, pour ces élèves, autant d'entraves à la réussite dans leurs études. L'échec de l'intégration dans le système éducatif peut également être à l’origine d’un projet migratoire conçu en puissance par le lycéen. L’enquête a révélé que ces élèves ont plus de chance, que d’autres, à être candidat à l’émigration ; l’école, dans ce cas, ne fait que préparer de nouvelles générations d’émigrés et ne répond pas à ses objectifs d’équité et d’efficacité.

Face aux contraintes éducatives liées au phénomène migratoire, la coordination locale entre divers acteurs de l'éducation devrait être développée en permanence pour motiver à l’apprentissage de ces lycéens « victimes de leur propre rêve ».

Mots clés : Emigration, scolarisation, lycéens, Ahfir, Zaio, NE du Maroc.

Télecharger le PDF