Catégorie: "Numéro 1"

Toxicomanie et sida au Maroc

Auteur :GHOUDANE Ali


Résumé:

Qu’est-ce qu’une drogue ? Quels en sont les rites d’initiation, de transgression, d’intégration ? Comment fonctionne l’économie des drogues à l’échelle mondiale ? Quels sont les rapports avec la politique ? Les drogues ne sont-elles pas le reflet du malaise social, une sorte de miroir où la société peut déchiffrer l’état des liens qui relient ses membres ? Quoi qu’il en soit, la présence des drogues, et notamment auprès des jeunes, pose la question de leur traitement. Faut-il, face à ce fléau, réprimer ? Qui ? De quelles façons et au nom de quelles valeurs ? Soigner ? Mais comment ? Prévenir ? Par quelle politique ?

Télecharger le PDF

Le développement touristique et la crise foncière (note en arabe)

الكاتب: أكزول محمد

إن المسألة العقارية بتطوان وشمال المغرب عموما تعتبر محورا أساسيا في كل تنمية عمرانية أو سياحية، ذلك أن مجرد التفكير في المشروع السياحي أو التنمية السياحية بصفة عامة في بلد من البلدان أو منطقة من المناطف يجرنا أساسا للحديث عن الأرض التي سيقام فوقها هذا المشروع، ذلك أن المشروع السياحي لا يقام معلقا في السماء بل يبنى على الأرض، وبالتالي يشكل العقار حجر الزاوية في كل تنمية سياحية.

تحميل بي دي ف

Les revenus migratoires : première ressource économique de la vallée du Todrha

Auteur :NAIM Mohamed


Résumé:

La vallée du Todrha a connu depuis les années 1960 des dépars massifs vers l’étranger. D’après les résultats de notre enquête, la population migrante originaire du Todrha résidant à l’étranger est d'environ 7000 personnes dont 3192 émigrés actifs1. Cette population représente 5.2% de l'ensemble de la population du Todrha en 1994. Près d'un rnénage sur trois vit directement des revenus migratoires. Les transferts des revenus migratoires des travailleurs ou commerçants ou artisans, etc. sont considérables. Ils se composent de flux monétaires et de marchandises. Depuis les années 1970, ces transferts enregistrent une croissance constante jusqu'au début des annees 1990. Par la suite, ces transferts connaissent des fluctuations non moins négligeables. Seuls les transferts canalisés par les reseaux postaux et bancaires sont mesurables. Une bonne partie des transferts, y compris les marchandises, est mal connue. La connaissance précise des transferts soulève de grandes difficultés. il s’agit de la multiplication des canaux illicites et l'impossibilité d'évaluer les marchandises. Pour connaître plus au moins les sommes d’argents transférées le recours à l'estimation des remises des migrants reste la seule solution. D'après les données collectées sur le terrain, les fonds monétaires injectés dans cette oasis présaharinne sont d'environ 19l,33 millions de Dhs par an, soit 3188,8 Dhs par habitant et 59940 Dhs par an et par émigré. Les apports financiers issus de l'émigration constituaient le principale revenu de la vallée Ils représentent la source capitale d'enrichissement de nombreux ménages. A l'instar des autres regions marocaines à forte émigration vers l'étranger, la vallee du Todrha cotisiait depuis un peu plus d'un quart de siècle des mutations considérables, telles que la transformation du paysage rurale et l'emergance des espaces urbains. L'oasis du Todrha doit ces mutations en grande partie la manne migratoire. En somme, tous les émigrés ne participent pas de la même façon à cette transformation socio-économique.

Télecharger le PDF

Problématique de la gestion des ressources en eau au Maroc méditerranéen

Auteur : ENNABILI Abdeslam


Résumé:

Le Nord du Maroc est caractérisé par un climat régional de type méditerranéen,
marqué par des années très sèches et des années plus arrosées. Les bassins hydrographiques y
sont de faibles étendues et représentés essentiellement par les oueds à régime saisonnier.
L'agressivité climatique enregistrée au Maroc méditerranéen compte parmi les plus élevées
du pays. Les ressources en eau souterraine de la zone d'étude sont assez rares du fait de la
prédominance du faciès imperméable ou peu perméable. Compte tenu des principaux centres,
on y estime à près de 50 % l'augmentation de la demande en eau potable sur 10 ans
seulement à cause, entre autres, à la poussée démographique, l’urbanisme et le tourisme
balnéaire. Les eaux usées particulièrement d’origine urbaine, évacuées en milieu naturel ou
réutilisées en irrigation sans traitement, représentent le facteur principale de la dégradation de
la qualité des parties aval des oueds Martil, Mghogha, Lihoud et Souani à l’Ouest d’une part
et des oueds Isly, Cherra et Moulouya à l’Ouest d’autre part. En plus de la principale
dimension technique, la gestion de l’eau au niveau de la zone d’étude intégrait aussi les
dimensions sociales, politiques, économiques et stratégiques. Bien que l’arsenal juridique
marocain relative à la gestion des eaux ait été actualisé par la loi sur l'eau n°10-95, sa mise en
application constituerait un défi majeur pour les institutions impliquées.

Télecharger le PDF

Aspect parasitologique du traitement des eaux usées urbaines par voie naturelle (M’diq, nord-ouest du Maroc)

Auteur : EZZAHRI Jamila, EL FATNI Hoummad, ENNABILI Abdeslam


Résumé:

Dans les pays à climat chaud, la réutilisation des eaux usées, après leur traitement,
permet à la fois de préserver l’eau potable à la consommation humaine et de limiter les
risques sanitaires, liés à la pratique de réutilisation des eaux usées brutes en agriculture. La
présence des parasites compte parmi les paramètres les plus importants à ce niveau. En
épuration des eaux usées, les technologies naturelles sont répandues rustiques et fiables sur le
plan sanitaire (ex. Asmama 1996). L’objectif de travail consiste en une caractérisation
qualitative de la charge parasitaire du rejet urbain principal de M’Diq d’une part et une
première évaluation de son élimination par des systèmes naturels d’épuration, expérimentés
au Centre expérimental MHEA® de M’Diq.

Télecharger le PDF

Evolution des migrations rifaines sous l’effet de la polarité du littoral Tétouanais

Auteur : NABIL Lahcen


Résumé:

Comprendre les causes de l’immigration nécessite une analyse fine des structures
internes.
Aussi on conçoit que les migrations internes sont non seulement une variante de ces
flux migratoires, mais surtout un indicateur fiable pour l’analyse des nécessités à sa base.
Notre approche systémique et globale abordera ce thème dans quatre dimensions principales :
o La dimension méthodologique présente une originalité avec son acception
systémique, sa dimension pratique, dans l’optique de l’appliquer au contexte
aménagiste ;
o La dimension temporelle, selon catégories d’âge, nous permet de faire une
rétrospective allant jusqu’aux années 30, du flux migratoire et par conséquent d’en
tracer une prospective ;
o La dimension spatiale consiste à faire une typologie des zones d’origine aux niveaux
national, régional et local d’une part, et d’autre part à souligner leur partition selon les
centres d’accueil, dans le but de mieux cerner cette dynamique socio-économique,
d’en dégager les causes profondes et d’en administrer des remèdes potentiels ;
o La dimension fonctionnelle, les migrations sont attirées par des secteurs
prépondérants mais en majorité informels, en l’occurrence le commerce lié à la
contrebande, la pêche plus au moin liée à l’immigration clandestine, l’exploitation
effrénée des ressources dégradant l’environnement.
Cette approche donnera tous ces fruits une fois intégrée dans son contexte
géosystémique et géoaménagiste.

Télecharger le PDF

LA flore et science de géoaménagement : cas du bassin versant de l’oued Smir (Tétouan, Nord-Ouest du Maroc).

Auteur : NABIL Lahcen; ENNABILI Abdeslam


Résumé:

LA flore et science de géoaménagement : cas du bassin versant de l’oued Smir (Tétouan, Nord-Ouest du Maroc). La flore du bassin versant de l’oued Smir est traitée en tant que sous-système lié à son contexte systémique à option, fondée sur une typologie taxochorologique originale de la méthode « géoaménagiste ». Avec 370 relevés floristiques, inventoriant 375 espèces représentant 90 familles, nous soulignons la phytodiversité des paysages. L’analyse des caractéristiques de cette flore et de leurs interactions avec les unités d’aménagement (carte des Système d’Aménagement) permettrait de mieux dégager leurs intérêts économiques multiples dont la pharmacopée, l’artisanat, l’élevage et le tourisme, secteurs qui doivent être restructurés et mis en relief. L’option de sauvegarde vise une exploitation plus rationnelle et durable de ce patrimoine paysager. Mots-clés Bassin versant de l’oued Smir, Maroc méditerrannéen ; méthodolologie ; géoaménagement ; cartographie ; phytodiversité ; flore

Télecharger le PDF

 

L'aléa sismique et l'aménagement du territoire des provinces du nord du Maroc

Auteur : EL ALAMI Sidi Otman, TADILI Ben Aïssa, CHERKAOUI Taj-Eddine, RAMDANI Mohammed


Résumé:

Prévoir les séismes afin de prendre des précautions susceptibles de sauver des vies humaines est l'un des objectifs prioritaires de la recherche en sciences de la terre. Malheureusement à plusieurs reprises, des méthodes de prévision présentées comme infaillibles ont été aussitôt désavouées ; citons comme exemple celui de la Chine, où si on a pu prévoir le séisme de Haicheng en 1975, le séisme de l'année suivante n'a pu être prédit provoquant la mort de plus de 300.000 personnes (chiffre officiel) dans la ville de Tangcheng. Faute de pouvoir, actuellement, prévoir les séismes d'une manière satisfaisante, le moyen le plus efficace pour l'atténuation et la réduction des effets de ce fléau est la prévention. Celle-ci demande la reconnaissance des zones sismiques, l'évaluation de l'aléa sismique, l'établissement de plan d'aménagement du territoire et l'application rigoureuse des règles de construction parasismique.

Télecharger le PDF

 

Lutte anti-moustiques par introduction des gambusies dans des systèmes d’épuration des eaux usées (M’Diq, Nord-ouest du Maroc)

Auteur : EZZAHRI Jamila, BOUKIL Ahmed, ENNABILI Abdeslam


Résumé:

L’utilisation croissante des technologies naturelles de traitement des eaux usées nécessite une prise en considération de plusieurs facteurs d’aménagement (type de végétation, profondeur des nappes d’eau…) en vue d’atténuer leurs effets externes (ex. Russell, 1999). La gambusie (Gambusia affinis, Poeciliidés), dénommé par le vocable arabe “Kammas” (Figure 1), est un petit poisson à reproduction très rapide et se nourrit de larves et de nymphes de moustiques. Afin de lutter contre les nuisances provoquées par les moustiques en été, une introduction expérimentale de la gambusie dans des systèmes aquatiques et semiaquatiques de traitement des eaux usées a été menée au Centre expérimental MHEA® de M’Diq. Ce travail présente quelques résultats de cette opération. Figure 1. Vue de profil de deux individus de gambusie : femelle et mâle.

Télecharger le PDF

 

Dynamique, réglementation, gestion et exploitation des carrières, cas de Tanger-Tétouan

Auteur :NABIL Lahcen


Résumé:

L'etude de l'environnement a bien marque la 2e moitie du XXe S. De meme s'est-elle marquee par la prise de conscience des menaces, de plus en plus croissantes, des consequences facheuses de certaines politiques ayant agi, d'une facon abusive, contre les lois de la nature. Nous avions eu l’occasion de traiter de la politique nationale en matiere d’environnement et son evolution (Nabil L. these d’Etat en cours de realisation) .
Certes nous avons l'habitude de considerer les elements communs de cette nature tels que les roches, le sable et l’argile comme de peu d'interet. Cette vision erronee prouve notre ignorance et / ou notre courte vision.
L'interet que nous avions porte a l'exploitation du sable, de la roche et de l'argile est d'autant plus important qu'il s'agit d’un ensemble de ressources naturelles complementaires et d'origines et d’emploie diverses allant des produits d'exploitation simplement commerciales a des produits industriels. Cet interet est d'autant plus important qu'il s'agit de produits de premiere importance dans un nombre de secteurs economiques primordiaux, en l'occurrence l'urbanisation et surtout le tourisme sur lequel le gouvernement parie pour le developpement du Nord. De meme ces ressources sont en liaison directe et indirecte avec le secteur de l'agriculture et de l'exploitation des ressources halieutiques, secteurs economiques vitaux.
Ainsi, toute exploitation non rationnelle de es produits risque d'avoir des consequences facheuses sur tous ces secteurs economiques, l'enjeu est de taille. Le traitement de ce sujet a multiples facettes necessite une etude geosystemique avec son approche globale et synthetique1.
La double problematique consiste dans le fait que les approches sectorielles sont insuffisantes et aboutissent generalement a des resultats aberrants, c’est le cas pour l’analyse de la dynamique des sables de plages. En effet, il est prouve que les indicateurs économiques sont peu fiables en matière d'environnement : ils sont ephemeres, negligent les aspects culturels, paysagers et surtout la fonction qu'a l'element dans son systeme naturel ; De Lablache avait raison en disant : 'Quand une goutte d'eau se meut c'est tout l'ocean qui se meut'. Ainsi, doit-on manier les chiffres avec trop de prudence. Aussi, sous pression la politique d’Etat agit comme si ces ressources sont inepuisables. L’interet du sujet reside dans la quasi-absence d’etudes. Les rares etudes ont ete faite avec une option speciale geomorphologie classique se souciant peu de l’impact sur les differents secteurs economiques, cas de Boughaba A. 1994, ou en relation avec un theme special comme l’ensablement des port.
Nous visons revoir les methodes physiques en usage en la matiere dans l’optique de cerner leurs insuffisances, d’essayer une mise au point sur les legislations disparates, peu connues et generalement non actualisees. Nous completons ces aspects par une etude socioeconomique specialisee.
Deux axes feront l’ossature de cette etude.

Télecharger le PDF