Catégorie: "Numéro 6-8"

Centre expérimental MHEA® de M'Diq (Maroc) “Epuration des eaux usées urbaines” : Problème de communication ou incapacité d’intégration

Auteur :ENNABILI Abdeslam


Résumé:

L’oued Ouislane est l’un des cours d’eau drainant la ville de Meknès (Centre-nord du Maroc). Dans le but de cerner l'état de qualité de cet oued, notre étude a porté sur la détermination de paramètres physico-chimiques et bactériologiques de ses eaux. Les résultats obtenus décrivent une situation préoccupante de l'état de ce cours d'eau, menacé particulièrement par les activités humaines.

Télecharger le PDF

تحليل التساقطات بحوض وادي لاو، الريف الغربي

ملخص

يعد حوض واد لاو، من أهم المناطق التي تعرف تساقطات مطرية هامة، حيث يفوق المعدل السنوي 2222 ملم. وتعرف المنطقة كذلك تساقطات ثلجية تعمل بشكل واضح على تغذية فرشات مائية تشكل خزانا استراتيجيا لا زال حجمه غير واضح. توجد داخل الحوض النهري عدة محطات لقياس التساقطات، يتراوح ارتفاعها بين 02 م بالمحطة الهيدرولوجية كدية كوريرن و 022 م بالمحطة المناخية باب تازة. وأعلى قمة بالحوض هي 2510 م. عملت وكالة الحوض المائي اللكوس على بناء محطات أوتوماتيكية لقياس العوامل المناخية بكل من تلا سمطان، على ارتفاع 5022 م، وقرب جبل كلتي، على ارتفاع 022 متر. وهذه المعطيات لا زالت في شهورها الأولى، ولا يمكن الاعتماد على معطياتها نظرا لقصر فترات قياسها. ولهذا اكتفينا بدراسة التساقطات المسجلة بالمحطات الهيدرومناخية المتواجدة داخل الحوض رغم تمركزها بالارتفاعات الصغيرة وحاولنا، بواسطة ارتباط المحطات وتجانسها، ملء الفراغات والقيام بإنجاز منحنى يعطي علاقة الارتفاع بكمية الساقطات وأخيرا تحليلها بالمكونات الرئيسية ) ACP .)

Télecharger le PDF

المساحات الخضراء بمدينة القصر الكبير

ملخص

الملخص: تشكو مدينة القصر الكبير كعدد كبير من المدن المغربية من اختلالات عديدة على مستوى الفضاءات الخضراء داخل مجالها الحضري، فعدد المساحات الخضراء لا يتناسب ومتوسط نصيب الفرد الواحد منها مقارنة مع الحمولة الديموغرافية للمدينة. وأغلب الحدائق والامتدادات الخضراء استحدثت منذ الاستقلال أو تواجدت كفضاءات خضراء وهبتها الطبيعة. وأمام الوضع الكارثي على مستوى التعمير والتخطيط للجماعة الحضرية على مر تاريخها الجماعي الحديث أضحى مجال مدينة القصر الكبير شديد التعقيد على المستوى البيئي وخاصة من حيث إحداث وصيانة الحدائق والمساحات الخضراء

Télecharger le PDF

الاستراتيجية العقارية للدولة والفاعلين الخواص في الدوائر المسقية بشمال المغرب : حالة اللكوس والقصر الكبير

الكاتب :بنعتو محمد ملخص

مسألة العقار بالمغرب مسألة هيكلية وشائكة تختلف حدتها من مجال إلى آخر. المقال يتناول بالتحليل الاستراتيجية العقارية للدولة والفاعلين الخواص في دائرة اللكوس المسقية والقصر الكبير بشمال المغرب. فتعقد إشكالية العقار بمنطقة الحماية الإسبانية فتح المجال أمام مبادرات محلية متعددة. فنموذج العقار بالقصر الكبير هو محاولة لاختراق منظومة محلية حيث الحدودية الذهنية مكون أساسي لهوية محلية متجذرة في محيطها الاجتماعي والديني والاقتصادي والسياسي
انطلاقا من مخزونها العقاري، استطاعت هذه المدينة أن تحافظ على حيويتها الاقتصادية وتلاحمها الاجتماعي رغم خاصية الاستعمار الإسباني التفقيري ورغم غياب الدولة كفاعل اقتصادي إلى حدود 1973 . كيف وظف هذا العقار عبر السيرورة التاريخية ؟ كيف استطاع أن يخلق حوله ديناميات مختلفة وشرعيات دينية وسياسية ؟ كيف وظف لصالح التنمية الاجتماعية والاستثمارية على حد سواء ؟ وهل النخب الجديدة استطاعت التعامل هيكليا مع مسألة العقار ؟ تلك بعض المحاور الأساسية التي ينبني عليها المقال

Télecharger le PDF

المجال الصحراوي المغربي من خلال كتاب :"استكشاف في المغرب" دوفوكو شارل

الكاتب :بوبكراوي الحسن، الفقير عبد العالي


ملخص

تندرج رحلة شارل دوفوكو إلى المغرب 3881 3881 ( ضمن الرحلات التي قام بها - ( الأوربيون خلال القرن 31 للتعرف على المغرب تمهيدا لاحتلاله. استغرقت هذه الرحلة حوالي 31 شهرا زار خلالها دوفوكو منطقة الشمال وبلاد تادلة وسوس ودرعة والصحراء المغربية. تكمن أهمية هذه الرحلة في انفرادها بمعلومات مفصلة عن المجال الصحراوي المغربي، الذي ظل ولمدة طويلة مجهولا لدى الأوربيين بصفة عامة والفرنسيين بصفة خاصة، وذلك على الرغم من أهميته الاستراتيجية والعسكرية في مشروعهم التوسعي. لقد جاءت معلومات دوفوكو حول المجال الصحراوي دقيقة، إذ عرف بالسكان وبأنشطتهم وبإنتاجهم وعلاقتهم بالمخزن، وكثيرا ما عزز معلوماته برسوم لمواقع طبيعية أو عمرانية. ورغم الظروف التي أحاطت بهذه الرحلة وبصاحبها، فإنها تضمنت معلومات على قدر كبير من الأهمية، وما زالت مرجع الباحث في تاريخ المغرب وجغرافيته إلى اليوم

Télecharger le PDF

Politique éducative du handicap au Maroc, entre égalité des chances et égalité des acquis

Auteur :SEDDIK Lahcen


Résumé:

Cet article est un essai d’analyse critique de la politique éducative du handicap au Maroc. Il a pour objectif la mise en évidence de l’idéal égalitaire prôné par cette politique. Ainsi, l’examen des fondements scientifiques et éthiques de cette politique démontre que celle-ci s’inscrit dans l’idéal de l’égalité des chances fondé sur l’idéologie du don et du mérite. Elle opte, du moins au niveau de ses intentions, plutôt pour la justice méritocratique que pour la justice corrective. Elle favorise donc, en matière d’éducation des enfants en difficulté d’adaptation et à besoins spécifiques, l’école sur mesure, c’est-à-dire, un continuum de services éducatifs adaptés aux aptitudes de départ des élèves. Ainsi, elle procède à un travail de sélection, de filtrage, de catégorisation voire d’exclusion des apprenants en situation de handicap, et ce en fonction de leurs aptitudes afin de les orienter, chacun selon ses spécificités, vers des structures à même de traiter leurs différences. Autrement dit, seuls les élèves jugés aptes à suivre une scolarité normale en ont réellement droit. Le placement des enfants porteurs du handicap en classe ordinaire est l’exception, non la règle ; ce sont les établissements spécialisés qui accueillent la majorité des enfants en situation du handicap. Nous avons affaire donc à une politique inégalitaire dans la mesure où elle opère une discrimination négative vis-à-vis des apprenants en situation de handicap ; c’est une politique qui favorise les favorisés et défavorise les défavorisés. De surcroît, l’analyse du contenu des textes de lois ainsi que des documents officiels relatifs aux plans d’action du Ministère de l’Education nationale et du Ministère du Développement social, de la famille et de la solidarité en matière de handicap, démontre que la politique du handicap au Maroc est une politique ambivalente voire paradoxale. Les concepteurs de cette politique vacillent entre acceptation et rejet, entre intégration et ségrégation des personnes handicapées.

Télecharger le PDF

Code de l’urbanisme et politique de la ville au Maroc face au droit à la ville : comment accéder à la durabilité ? Essai de synthèse

Auteur :BEN ATTOU Mohamed


Résumé:

L’inadaptation sociale des projets réalisés, le décalage des politiques et projets urbains avec les évolutions socio-économiques font que la maîtrise de l’ouvrage sociale reste difficile à atteindre surtout dans les villes nouvelles plates- formes de la mondialisation comme Agadir. Les convergences marquant le comportement des acteurs sont restées ainsi invisibles, d’où l’échec matériel relatif de ces politiques et projets, et les glissements enregistrés vers l’exclusion et la fracture sociale à plusieurs niveaux et échelles. Le nouveau code de l’urbanisme et la politique de la ville peuvent-ils oeuvrer dans le sens d’un redressement et/ou de réconciliation territoriale pour une égalité capable de déjouer l’exclusion ? Cet essai de synthèse examine la possibilité d’un renouvellement urbain articulé davantage sur la justice sociale régulée à la croissance économique au rôle de l’Etat et à la solidarité intergénérationnelle pour éviter le drame d’une jeunesse urbaine en rupture.

Télecharger le PDF

Exode et manifestations de crise sociale, cas de la tribu Bou-Illouli en 2004 (Moyen Atlas septentrional, Maroc)

Auteur :NABIL Lahcen (1), EL AYACHI Brahim


Résumé:

La tribu des Beni Bou-Illoul (33°52’ - 33°31’N. et 3°45’ - 3°9’W, Z = 2000 m), cloisonnée par les chaînes de Bou-Iblane et Bounacer (3247 m), est fragilisée par de rudes conditions climatiques (froid et sécheresse), amplifiées par une marginalisation et un enclavement des plus sévères, et ce malgré son rôle dans la résistance. Saignée à blanc par une hémorragie catastrophique d’exode rural, amorcée dès la fin des années ‘60, on note la perte totale de la valeur marchande du foncier dès le début des années ‘80. Par ailleurs, une dégradation intense des milieux s’y amorce ; le couvert végétal est doublement exploité par la Commune et les tribus riveraines, et l’érosion qui s’en suit menace d’alluvions les terrasses de cultures peu défendues. Nous approchons cette crise à partir d’une enquête menée en 2004 sur 3 échantillons de la tribu (douars de Beni Bou-Illoul, Guigou et El Hajeb, soit 185 ménages) avec un double but de cerner cette dynamique sociale et de fonder les bases d’une politique de développement durable.

Télecharger le PDF

Certains aspects de la crise de la campagne marocaine, cas de la tribu des Beni Bou-Illoul en 1983 (Ex-province de Taza1)

Auteur :NABIL Lahcen


Résumé:

La tribu des Béni Bou-Illoul est située dans le synclinal Bou-Iblane-Bounacer, du Moyen Atlas septentrional. Dans ces hautes montagnes un patrimoine socio-culturel se trouve figé (endémique). Il demeure méconnu et marginalisé de tous les temps. Or, un chercheur averti devrait y découvrir un passé fossilisé, la partie manquante du puzzle de l’évolution de notre pays. Notre étude des années 1980 est pionnière en cette localité, et sert ainsi de pierre angulaire pour toute analyse dynamique de ces milieux et de cette société traditionnelle (NABIL, 1985). Basée sur une enquête détaillée réalisée en 1983, cette analyse socio-économique, relative à cette période de mutation critique, devait être très bénéfique pour cerner la dynamique sociale, les mutations des systèmes économiques et les vraies causes de la crise des montagnes marocaines. Nous avions mis le social en relief et essayé de souligner le bilan économique, sans négliger les paramètres de base et les différentes interactions qui ont facilité la mise en valeur des causalités, et à travers une illustration éloquente à la fois détaillée et synthétique.

Télecharger le PDF

Etude épidémiologique des parasites intestinaux chez les enfants scolarisés de la Province de Tétouan (Maroc)

Auteur :EL FATNI Hoummad, MOUJAHID Amale, BOULAICH Abdennor, AGOUMI Abdelaziz


Résumé:

Notre enquête porte sur un échantillon de 802 écoliers relevant des milieux urbain et rural de la Province de Tétouan (Nord-ouest du Maroc) et s’étalant sur une période allant du mois d’Avril 2007 au mois de mars 2008. Les prélèvements coprologiques ont été soumis chacun à un examen macroscopique et à un examen microscopique après enrichissement. Nous avons rencontrés 204 cas positifs, soit un indice parasitaire simple global de 26 %. Parmi les espèces les Helminthes trouvés sont les Nématodes : Trichuris trichura 12,5 % en milieu rural et 6,37 % dans le milieu urbain ; Enterobius vermicularis 0,55 % en milieu urbain et 1,36 % dans le milieu rurale, Ascaris lumbricoides 0,83 % dans le milieu urbain et 0,90 % dans le milieu rural, Ancylostoma duodénal 0,27 % dans le milieu urbain et 0,9 % dans le milieu rural. Les Cestodes : Toenia sagitana 0,27 % dans le milieu urbain, Hymenolepis nana dans le milieu urbain et de 0,68 % et 1,93 % dans le milieu rural. Parmi les espèces de protozoaire, on a trouvé les amibes : Entamoeba hyistolytica 0,6 % en milieu urbain et 0,22 % en milieu rural, Entamoeba coli 6 % dans le milieu urbain et 4 % dans le milieu rural Entamoeba hartmani 0,22 % dans le mlieu urbain ; Endolimax nana 6 % dans le milieu urbain et 3 % dans le milieu rural, Iodamoeba buschlii 0,5 % en milieu rural. Les flagellés : Giardia lamblia 5 % dans le milieu urbain et 4 % dans le milieu rural, Chilomastix mesnili 0,27 % dans le milieu urbain et 0,22 dans le milieu rural, Retortamonas hominis 0,22 dans le milieu rural, Enteromonas hominis dans le milieu urbain 0,27 % et dans le milieu rural 0,22 %, Blastocystis hominis 0,27 % dans le milieu urbain et 1,4 % dans le milieu rural. L'indice de polyparasitisme, très élevé en milieu urbain, est de l'ordre de 0.3 % par rapport au milieu rural qui est de l'ordre de 0.03 %. Au sein des associations parasitaires détectées dans notre étude, l'association entre les protozoaires la plus fréquente s'observe entre Entamoeba coli et Endolimax nana ; et entre Giardia lamblia et Chilomastix mesnili. Pour les Helminthes, l'association la plus fréquente s’observe entre le Trichuris trichiura et Ascaris lumbricoides. Enfin, l'association mixte est très fréquente entre le Trichuris trichiura et Giardia lamblia.

Télecharger le PDF

Production et commercialisation des ressources végétales dans la province de Taza (Nord du Maroc)

Auteur : KHABBACH Abdelmajid, LIBIAD Mohamed, ENNABILI Abdeslam


Résumé:

Dans le but de quantifier des valeurs de la phytodiversité dans la province de Taza (Nord du Maroc), en tant qu’approche de l’économie de l’environnement, une enquête et des prospections de terrain ont permis de soulever de véritables valeurs directes de la flore locale. La flore identifiée dans la zone d’étude compte 140 espèces, correspondant à 55 familles botaniques et représentant 3.11% de la richesse spécifique nationale. Les espèces spontanées telles Capparis spinosa, Muscaria comosum, Ziziphus spp. et Origanum spp. constituent une source de revenu particulière pour les femmes et les enfants ruraux. Elles occupent la population locale pour des durées variables de la période végétative de l’année : 17.3 ±7.76 jours de travail/an (Origanum compactum), 17.5 ±5.00 j/an (Muscari comosum) et 54.0 ±18.1 j/an (Macrochloa tenacissima). Pour les espèces cultivées, les parcelles sont de petites tailles et situées dans des zones montagneuses. Prunus dulcis et Olea europaea, espèces arboricoles, offrent plus de revenus, moyennant respectivement 1 825 ±2 142 et 3 788 ± 2 602 dirhams/ fellah.an. En plus des usages locaux des espèces inventoriées, nous avons enregistré une circulation importante de la biomasse végétale récoltée aux échelles nationale et internationale ; le chiffrage de ces valeurs directes des services rendus par ces ressources, en plus de leurs valeurs fonctionnelles indirectes, sont autant d’arguments qui plaident pour la conservation de la flore locale. .

Télecharger le PDF

Végétation ripicole et gestion des eaux de surface, cas du bassin versant de l’oued Inaouène (N-O du Maroc).

Auteur :LIBIAD Mohamed, KHABBACH Abdelmajid & ENNABILI Abdeslam


Résumé:

La gestion intégrée des ressources en eaux interfère, directement ou indirectement, avec la conservation de la biodiversité. Au Maroc, la plupart des études sur la phytodiversité des zones humides intéressent surtout des aspects écologiques et de fonctionnement. Durant ce travail, nous avons essayé d’établir une relation entre les activités anthropiques (aménagement, pollution, etc.) et la flore hygrophile et son état de conservation. La phytodiversité spécifique (Spermatophyta et Pteridophyta) de l’oued Inaouène a été estimée sur base de la prospection de la flore ripicole de 21 stations. Une attention particulière a été consacrée à la discussion des principaux facteurs écologiques et anthropiques (prélèvement, aménagement, etc.) influant sur les groupements hygrophiles, comme éléments en étroite interférence avec la politique de la gestion des cours d’eau. L’étude a permis de mettre en évidence la dépendance de la population vis-à-vis des ressources végétales ; ce qui peut avoir des répercussions négatives sur les eaux superficielles, et des mesures plus rationnelles restent à entreprendre, à savoir l’implantation d’hygrophytes autochtones et, particulièrement, le maintien d’un débit écologique dans le tronçon aval du barrage Idriss premier.

Télecharger le PDF

Influence des métaux lourds sur la qualité des sédiments de l’estuaire de l’oued Loukkos (N-O du Maroc)

Auteur :EL MORHIT Mohamed, FEKHAOUI Mohamed, EL ABIDI Abdallah ZIDANE Lahcen & YAHYAOUI Ahmed


Résumé:

Le déversement dans les estuaires d’importantes quantités d’effluents industriels et ménagère, avec ou sans traitement, a entrainé un accroissement de quantité de micropolluants présents dans les sédiments. Les variations spatiales des teneurs en métaux lourds (Fe, Zn, Cu, Cr, Pb et Cd) ont été étudiées au niveau des sédiments de l’estuaire de l’oued Loukkos, en relation avec les diverses activités industrielles, agricoles et domestiques. Les résultats obtenus montrent qu’au niveau de la station où se déversent les rejets des eaux usées de la ville de Larache, on assiste à une modification importante dans les valeurs des principaux éléments (Cr, Pb et Cd). En effet, les teneurs métalliques des sédiments de ces éléments atteignent des valeurs particulièrement élevées au voisinage du collecteur principal, en amont (forte activité agricole) et en aval (eaux usées domestiques de la ville et trafic routier) de l’estuaire. Ces éléments en particulier Pb et Cd dépassaient en concentration la limite recommandée par l’OMS. Ceci a été confirmé par l’indice de contamination, l’analyse de variance et l’analyse en composantes principales appliquées.

Télecharger le PDF

Les cédraies du Moyen Atlas central (Maroc) : structure et dynamique actuelle

Auteur :LABHAR Mohamed et LEBAUT S.


Résumé:

Parmi les communautés forestières, celles organisées par le cèdre de l’Atlas [Cedrus atlantica (Endl.) Carrière] sont originelles dans le Moyen Atlas central et occupent la surface la plus étendue au niveau national. Les cédraies, subdivisées en deux secteurs écologiques principaux, hébergent une biodiversité très remarquable et offrent une palette de paysages forts nuancés dans leur structure morphologique et leur dynamisme.
Cependant, les paysages actuels sont altérés et loin d’assurer leur fonctionnement normal et leur durabilité. Les dysfonctionnements des cédraies se manifestent par l’absence parfois de régénération du cèdre, le dépérissement et les mutilations des arbres suite à l’émondage et l’ébranchage effectués par les bergers. Le traitement des forêts en futaies régulières et les coupes rases des taillis du chêne vert sous l’étage du cèdre sont des pratiques sylvicoles qui entraînent une certaine stabilité des paysages. La sédentarisation récente des éleveurs autrefois transhumants, entraîne un surpâturage de la strate herbacée et la dégradation des lisières forestières. L’objectif principal de cette recherche est de dresser une typologie dynamique des paysages organisés par le cèdre, déterminer leur état actuel et les formes de leur dégradation ou de dysfonctionnement. L’approche adoptée est basée sur le traitement des documents de télédétection (images satellites), et les relevés de végétation et du milieu. Un intérêt particulier sera accordé à l’analyse diachronique des cédraies et aux enjeux de préservation et de revalorisation de ces paysages dans le cadre de la mise en place du parc national d’Ifrane.

Télecharger le PDF

Les revenus migratoires : première ressource économique de la vallée du Todrha

Auteur :NAIM Mohamed


Résumé:

La vallée du Todrha a connu depuis les années 1960 des dépars massifs vers l’étranger. D’après les résultats de notre enquête, la population migrante originaire du Todrha résidant à l’étranger est d'environ 7000 personnes dont 3192 émigrés actifs1. Cette population représente 5.2% de l'ensemble de la population du Todrha en 1994. Près d'un rnénage sur trois vit directement des revenus migratoires. Les transferts des revenus migratoires des travailleurs ou commerçants ou artisans, etc. sont considérables. Ils se composent de flux monétaires et de marchandises. Depuis les années 1970, ces transferts enregistrent une croissance constante jusqu'au début des annees 1990. Par la suite, ces transferts connaissent des fluctuations non moins négligeables. Seuls les transferts canalisés par les reseaux postaux et bancaires sont mesurables. Une bonne partie des transferts, y compris les marchandises, est mal connue. La connaissance précise des transferts soulève de grandes difficultés. il s’agit de la multiplication des canaux illicites et l'impossibilité d'évaluer les marchandises. Pour connaître plus au moins les sommes d’argents transférées le recours à l'estimation des remises des migrants reste la seule solution. D'après les données collectées sur le terrain, les fonds monétaires injectés dans cette oasis présaharinne sont d'environ 19l,33 millions de Dhs par an, soit 3188,8 Dhs par habitant et 59940 Dhs par an et par émigré. Les apports financiers issus de l'émigration constituaient le principale revenu de la vallée Ils représentent la source capitale d'enrichissement de nombreux ménages. A l'instar des autres regions marocaines à forte émigration vers l'étranger, la vallee du Todrha cotisiait depuis un peu plus d'un quart de siècle des mutations considérables, telles que la transformation du paysage rurale et l'emergance des espaces urbains. L'oasis du Todrha doit ces mutations en grande partie la manne migratoire. En somme, tous les émigrés ne participent pas de la même façon à cette transformation socio-économique.

Télecharger le PDF

Problématique de la gestion des ressources en eau au Maroc méditerranéen

Auteur : ENNABILI Abdeslam


Résumé:

Le Nord du Maroc est caractérisé par un climat régional de type méditerranéen,
marqué par des années très sèches et des années plus arrosées. Les bassins hydrographiques y
sont de faibles étendues et représentés essentiellement par les oueds à régime saisonnier.
L'agressivité climatique enregistrée au Maroc méditerranéen compte parmi les plus élevées
du pays. Les ressources en eau souterraine de la zone d'étude sont assez rares du fait de la
prédominance du faciès imperméable ou peu perméable. Compte tenu des principaux centres,
on y estime à près de 50 % l'augmentation de la demande en eau potable sur 10 ans
seulement à cause, entre autres, à la poussée démographique, l’urbanisme et le tourisme
balnéaire. Les eaux usées particulièrement d’origine urbaine, évacuées en milieu naturel ou
réutilisées en irrigation sans traitement, représentent le facteur principale de la dégradation de
la qualité des parties aval des oueds Martil, Mghogha, Lihoud et Souani à l’Ouest d’une part
et des oueds Isly, Cherra et Moulouya à l’Ouest d’autre part. En plus de la principale
dimension technique, la gestion de l’eau au niveau de la zone d’étude intégrait aussi les
dimensions sociales, politiques, économiques et stratégiques. Bien que l’arsenal juridique
marocain relative à la gestion des eaux ait été actualisé par la loi sur l'eau n°10-95, sa mise en
application constituerait un défi majeur pour les institutions impliquées.

Télecharger le PDF

Aspect parasitologique du traitement des eaux usées urbaines par voie naturelle (M’diq, nord-ouest du Maroc)

Auteur : EZZAHRI Jamila, EL FATNI Hoummad, ENNABILI Abdeslam


Résumé:

Dans les pays à climat chaud, la réutilisation des eaux usées, après leur traitement,
permet à la fois de préserver l’eau potable à la consommation humaine et de limiter les
risques sanitaires, liés à la pratique de réutilisation des eaux usées brutes en agriculture. La
présence des parasites compte parmi les paramètres les plus importants à ce niveau. En
épuration des eaux usées, les technologies naturelles sont répandues rustiques et fiables sur le
plan sanitaire (ex. Asmama 1996). L’objectif de travail consiste en une caractérisation
qualitative de la charge parasitaire du rejet urbain principal de M’Diq d’une part et une
première évaluation de son élimination par des systèmes naturels d’épuration, expérimentés
au Centre expérimental MHEA® de M’Diq.

Télecharger le PDF

Evolution des migrations rifaines sous l’effet de la polarité du littoral Tétouanais

Auteur : NABIL Lahcen


Résumé:

Comprendre les causes de l’immigration nécessite une analyse fine des structures
internes.
Aussi on conçoit que les migrations internes sont non seulement une variante de ces
flux migratoires, mais surtout un indicateur fiable pour l’analyse des nécessités à sa base.
Notre approche systémique et globale abordera ce thème dans quatre dimensions principales :
o La dimension méthodologique présente une originalité avec son acception
systémique, sa dimension pratique, dans l’optique de l’appliquer au contexte
aménagiste ;
o La dimension temporelle, selon catégories d’âge, nous permet de faire une
rétrospective allant jusqu’aux années 30, du flux migratoire et par conséquent d’en
tracer une prospective ;
o La dimension spatiale consiste à faire une typologie des zones d’origine aux niveaux
national, régional et local d’une part, et d’autre part à souligner leur partition selon les
centres d’accueil, dans le but de mieux cerner cette dynamique socio-économique,
d’en dégager les causes profondes et d’en administrer des remèdes potentiels ;
o La dimension fonctionnelle, les migrations sont attirées par des secteurs
prépondérants mais en majorité informels, en l’occurrence le commerce lié à la
contrebande, la pêche plus au moin liée à l’immigration clandestine, l’exploitation
effrénée des ressources dégradant l’environnement.
Cette approche donnera tous ces fruits une fois intégrée dans son contexte
géosystémique et géoaménagiste.

Télecharger le PDF

LA flore et science de géoaménagement : cas du bassin versant de l’oued Smir (Tétouan, Nord-Ouest du Maroc).

Auteur : NABIL Lahcen; ENNABILI Abdeslam


Résumé:

LA flore et science de géoaménagement : cas du bassin versant de l’oued Smir (Tétouan, Nord-Ouest du Maroc). La flore du bassin versant de l’oued Smir est traitée en tant que sous-système lié à son contexte systémique à option, fondée sur une typologie taxochorologique originale de la méthode « géoaménagiste ». Avec 370 relevés floristiques, inventoriant 375 espèces représentant 90 familles, nous soulignons la phytodiversité des paysages. L’analyse des caractéristiques de cette flore et de leurs interactions avec les unités d’aménagement (carte des Système d’Aménagement) permettrait de mieux dégager leurs intérêts économiques multiples dont la pharmacopée, l’artisanat, l’élevage et le tourisme, secteurs qui doivent être restructurés et mis en relief. L’option de sauvegarde vise une exploitation plus rationnelle et durable de ce patrimoine paysager. Mots-clés Bassin versant de l’oued Smir, Maroc méditerrannéen ; méthodolologie ; géoaménagement ; cartographie ; phytodiversité ; flore

Télecharger le PDF

 

L'aléa sismique et l'aménagement du territoire des provinces du nord du Maroc

Auteur : EL ALAMI Sidi Otman, TADILI Ben Aïssa, CHERKAOUI Taj-Eddine, RAMDANI Mohammed


Résumé:

Prévoir les séismes afin de prendre des précautions susceptibles de sauver des vies humaines est l'un des objectifs prioritaires de la recherche en sciences de la terre. Malheureusement à plusieurs reprises, des méthodes de prévision présentées comme infaillibles ont été aussitôt désavouées ; citons comme exemple celui de la Chine, où si on a pu prévoir le séisme de Haicheng en 1975, le séisme de l'année suivante n'a pu être prédit provoquant la mort de plus de 300.000 personnes (chiffre officiel) dans la ville de Tangcheng. Faute de pouvoir, actuellement, prévoir les séismes d'une manière satisfaisante, le moyen le plus efficace pour l'atténuation et la réduction des effets de ce fléau est la prévention. Celle-ci demande la reconnaissance des zones sismiques, l'évaluation de l'aléa sismique, l'établissement de plan d'aménagement du territoire et l'application rigoureuse des règles de construction parasismique.

Télecharger le PDF

 

Lutte anti-moustiques par introduction des gambusies dans des systèmes d’épuration des eaux usées (M’Diq, Nord-ouest du Maroc)

Auteur : EZZAHRI Jamila, BOUKIL Ahmed, ENNABILI Abdeslam


Résumé:

L’utilisation croissante des technologies naturelles de traitement des eaux usées nécessite une prise en considération de plusieurs facteurs d’aménagement (type de végétation, profondeur des nappes d’eau…) en vue d’atténuer leurs effets externes (ex. Russell, 1999). La gambusie (Gambusia affinis, Poeciliidés), dénommé par le vocable arabe “Kammas” (Figure 1), est un petit poisson à reproduction très rapide et se nourrit de larves et de nymphes de moustiques. Afin de lutter contre les nuisances provoquées par les moustiques en été, une introduction expérimentale de la gambusie dans des systèmes aquatiques et semiaquatiques de traitement des eaux usées a été menée au Centre expérimental MHEA® de M’Diq. Ce travail présente quelques résultats de cette opération. Figure 1. Vue de profil de deux individus de gambusie : femelle et mâle.

Télecharger le PDF

 

Dynamique, réglementation, gestion et exploitation des carrières, cas de Tanger-Tétouan

Auteur :NABIL Lahcen


Résumé:

L'etude de l'environnement a bien marque la 2e moitie du XXe S. De meme s'est-elle marquee par la prise de conscience des menaces, de plus en plus croissantes, des consequences facheuses de certaines politiques ayant agi, d'une facon abusive, contre les lois de la nature. Nous avions eu l’occasion de traiter de la politique nationale en matiere d’environnement et son evolution (Nabil L. these d’Etat en cours de realisation) .
Certes nous avons l'habitude de considerer les elements communs de cette nature tels que les roches, le sable et l’argile comme de peu d'interet. Cette vision erronee prouve notre ignorance et / ou notre courte vision.
L'interet que nous avions porte a l'exploitation du sable, de la roche et de l'argile est d'autant plus important qu'il s'agit d’un ensemble de ressources naturelles complementaires et d'origines et d’emploie diverses allant des produits d'exploitation simplement commerciales a des produits industriels. Cet interet est d'autant plus important qu'il s'agit de produits de premiere importance dans un nombre de secteurs economiques primordiaux, en l'occurrence l'urbanisation et surtout le tourisme sur lequel le gouvernement parie pour le developpement du Nord. De meme ces ressources sont en liaison directe et indirecte avec le secteur de l'agriculture et de l'exploitation des ressources halieutiques, secteurs economiques vitaux.
Ainsi, toute exploitation non rationnelle de es produits risque d'avoir des consequences facheuses sur tous ces secteurs economiques, l'enjeu est de taille. Le traitement de ce sujet a multiples facettes necessite une etude geosystemique avec son approche globale et synthetique1.
La double problematique consiste dans le fait que les approches sectorielles sont insuffisantes et aboutissent generalement a des resultats aberrants, c’est le cas pour l’analyse de la dynamique des sables de plages. En effet, il est prouve que les indicateurs économiques sont peu fiables en matière d'environnement : ils sont ephemeres, negligent les aspects culturels, paysagers et surtout la fonction qu'a l'element dans son systeme naturel ; De Lablache avait raison en disant : 'Quand une goutte d'eau se meut c'est tout l'ocean qui se meut'. Ainsi, doit-on manier les chiffres avec trop de prudence. Aussi, sous pression la politique d’Etat agit comme si ces ressources sont inepuisables. L’interet du sujet reside dans la quasi-absence d’etudes. Les rares etudes ont ete faite avec une option speciale geomorphologie classique se souciant peu de l’impact sur les differents secteurs economiques, cas de Boughaba A. 1994, ou en relation avec un theme special comme l’ensablement des port.
Nous visons revoir les methodes physiques en usage en la matiere dans l’optique de cerner leurs insuffisances, d’essayer une mise au point sur les legislations disparates, peu connues et generalement non actualisees. Nous completons ces aspects par une etude socioeconomique specialisee.
Deux axes feront l’ossature de cette etude.

Télecharger le PDF